Expedition 340 - IODP | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Expedition 340 - IODP

Comprendre les processus de construction et destruction des volcans de l'arc des Petites Antilles

L'expédition IODP 340 est une mission océanographique qui s'est déroulé du 3 mars au 17 avril 2012, à bord du R/V JOIDES Resolution.

L'exploitation des résultats obtenus se fait notamment dans le cadre de l'ANR Carib.

 

Le principal objectif de ce projet IODP est d’obtenir un enregistrement complet de l’activité éruptive et de la sédimentation volcanoclastique des complexes volcaniques les plus actifs de l’arc des Petites Antilles lors du dernier million d’années.

 

Localisation des sites de forage.

L’arc des Petites Antilles se compose de nombreux édifices volcaniques dont 12 au moins ont été actifs dans les 10 000 dernières années. Ces édifices volcaniques se caractérisent d’une part par leur exceptionnelle diversité de composition magmatique mais aussi par leur diversité de styles éruptifs tout le long de l’arc avec des différences marquées entre les édifices du Nord et ceux du Sud. Par exemple, de grandes déstabilisations se sont produites dans la partie sud de l’arc tandis que dans la partie nord, les volumes mis en jeux sont beaucoup moins importants (Boudon et al., 2007). De même les variations de sédimentation et de production magmatique entre le Nord et le Sud sont probablement à relier avec la morphologie et la construction de l’arc.

 

Le volcanisme en Martinique, Dominique et à Montserrat est représentatif des principaux processus et échelles de temps du volcanisme de l’arc antillais. Ces volcans, qui ont un exceptionnel enregistrement de déstabilisations de flanc sont encore actuellement instables, et posent des risques considérables pour la population des Antilles majoritairement concentrée près des côtes.

 

 

Effondrement du dôme à Montserrat en 2003.

Ces sites de forage ont été choisis stratégiquement autour de trois sites en tenant compte de la dissymétrie de l’arc : Montserrat au Nord (où le volcan de Soufrière Hills est en activité depuis 1995), la Martinique (et sa tristement célèbre Montagne Pelée), et la Dominique (ou plusieurs centres éruptifs sont considérés comme actifs et ont produit d’importantes éruptions pliniennes).

 

 

 

 

Télécharger le livret pédagogique lié à l'expédition.