Chercheur postdoctoral en développement de méthodes de mesure de traces d’hydrazine | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Chercheur postdoctoral en développement de méthodes de mesure de traces d’hydrazine

• Contrat : CDD de 2 ans à plein temps à compter du 1er avril 2020 - Rémunération de 2500 à 2900 € selon expérience

 

• Mission : L’hydrazine, N2H4, est utilisée dans de nombreux domaines industriels : pharmaceutique (intermédiaire de synthèse), aérospatial (carburant), production thermique (anti-oxydant et inhibiteur de corrosion dans les chaudières et circuits « humides »). C’est dans ce dernier domaine par exemple que l’hydrazine est utilisée par l’industrie nucléaire. Les évaluations des risques associés aux rejets d’hydrazine dans l'environnement sont aujourd’hui fortement limitées par la métrologie associée à cette substance, en particulier celle concernant la mesure directe in-situ. En effet, malgré le fait qu’il existe des méthodes analytiques de référence relativement sensibles et spécifiques (lecture finale par HPLCUV), celles-ci ne peuvent pas être mises en oeuvre facilement ni rendues directement compatibles avec les pratiques industrielles. On cherche donc à trouver de nouvelles méthodes permettant des mesures fiables, simples et fréquentes pour cette molécule. Les méthodes colorimétriques et les méthodes électrochimiques ont déjà fait leurs preuves pour une détection efficace sur de nombreuses molécules et constituent une piste très sérieuse pour espérer aboutir.

 

Le présent projet aura comme objectif le développement de méthodes colorimétriques et de capteurs électrochimiques pour la mesure de N2H4 à l’état de trace à la fois dans la phase liquide et gazeuse et en présence de nombreux interférents déjà identifiés comme l'ammoniac et les amines primaires La première partie de ce travail portera sur le montage d’un banc de mélanges gazeux permettant l’obtention de mélanges calibrés à différentes humidités relatives et dans une large gamme de concentrations pour chacun des polluants testés. Les autres aspects seront : i) la mise au point de méthodes chimiques et électrochimiques de détection de N2H4 en absence et en présence d’interférents, ii) l'élaboration de capteurs optiques en colorimétrie et de capteurs électrochimiques en électronique imprimée, iii) l’étude de la réponse des capteurs à l’exposition aux mélanges gazeux calibrés et iv) les tests d’applicabilité en milieu industriel.

 

• Affectation : Institut de physique du globe de Paris - 1 rue Jussieu 75005 Paris

 

• Candidatures : envoyer CV et lettre de motivation avant le 29 février 2020 à Rémi Losno - losno@ipgp.fr - et Thu-Hoa Tran-Thi - thu-hoa.tran-thi@cea.fr

 

• A télécharger : PDF iconFiche de poste en PDF

Date de publication : 
18 Février 2020